Les Accates : Toute une histoire (vol 5)

Un quartier solidement enraciné

Les collines des Accates ont toujours été boisées. L’arbre était roi dans ce quartier épargné, car suffisamment à l’écart de la ville. M. de Foresta-Collongue, le bien nommé, fit inscrire dans l’acte notarial par lequel il céda le terrain nécessaire à l’édification de l’église (1736) cette clause. Il exigeait que trois rangées d’arbres fussent entretenues et en cas de maladie remplacées « à perpétuité ». Le Tennis Park avec ses platanes, cyprès, ormes, pins parasol et d’autres encore prend soin de cet héritage.

Les sœurs visitandines et le TPM

Les trois hectares, propriété désormais du Tennis Park de Marseille, furent un temps loué à notre association par la congrégation des sœurs Visitandines. Elles occupèrent plus d’un siècle durant le monastère, ex-château des Accates, construit au début du XVIIIème siècle par M. Capus puis propriété de la famille Saint-Jacques. Paul Mélizan (1882-1968) en fera une école qui deviendra un lycée général catholique. Les futurs bacheliers foulent nos courts chaque année pour préparer l’option « tennis ». Les sœurs Visitandines ont quitté en 2004 leur couvent des Accates pour celui de Tarascon. Leur ordre fut fondé en 1625 sous l’action conjuguée de Jeanne-Françoise Frémyot, baronne de Chantal et l’évêque de Genève François de Sales. Tous deux ont été béatifiés.