Les Accates : Toute une histoire (vol 1)

Au commencement, ça fait un bail

C’est l’historien Alfred Saurel qui nous renseigne le mieux, au XIXème siècle, sur l’origine du nom Accates. Il désignait, au commencement, un bail emphytéotique, « acte d’achapte ». « Ad acaptum » en latin. Qui devint « Accates » aux XVIème siècle. Il favorisait l’exploitation d’une métairie avec pour tout loyer une redevance, versée au propriétaire d’alors, Jacques de Forbin qui était issu d’une puissante et très ancienne famille provençale. On disait « les Accates de Forbin ».

Et les cloches pour partenaires

L’église des Accates est silencieuse. Sauf pour sonner l’heure. Une épreuve pour la concentration des joueurs. Elle fut d’abord une simple chapelle privée, propriété de M. Foresta de Collongue, une riche famille venue naguère d’Italie. En1685 notre homme offrit aux paroissiens, qui devaient se rendre à Saint Marcel par de mauvais chemins, d’y prier. Ces derniers s’adressèrent, en 1736, à Monseigneur de Belsunce pour les autoriser à édifier une église. Avec l’aide d’un autre propriétaire, M. de Saint Jacques, qui céda comme M. Foresta une parcelle et grâce à la mobilisation des habitants, l’église fut prestement construite et consacrée en 1737.